Remise des premières médailles en patinage artistique

Trois fuseaux horaires plus loin, Brian Orser devait sourire.

Stephen Gogolev, qui s’entraîne sous l’aile du double médaillé d’argent olympique au Toronto Cricket Skating and Curling club, a été extraordinaire cette semaine aux Jeux d’hiver du Canada.

Moins de trois mois après avoir été sacré champion canadien chez les pré-novices, le patineur de 10 ans ajoute un autre fleuron à sa couronne mercredi en s’imposant devant une salle bondée et bourdonnante à Prince George. Le jeune était tout simplement dominant, obtenant une note de 73,17 pour le programme libre pour un total de 114,04. Le Québécois Samuel Turcotte (93,51) obtient la médaille d’argent, tandis que le favori de la foule, Justin Hampole (91,88) de Prince George, décroche le bronze.

« Je suis venu ici pour faire de mon mieux et je suis très content de rentrer à la maison avec une médaille d’or, explique Gogolev aux journalistes. Ça a été une très belle expérience pour moi. »

Deux derniers concurrents à s’élancer dans la compétition masculine novice, Hampole et Gogolev ont fait vibrer les murs de l’aréna Kin I en soulevant la foule l’un après l’autre.

Gogolev et Hampole se sont liés d’amitié cette semaine, passant du temps ensemble à l’extérieur de la patinoire.

« On s’en va à la compétition de pistolets NERF plus tard aujourd’hui (mercredi), raconte Hampole en riant. On a vraiment eu la chance d’apprendre à se connaître à cette compétition. On s’est vu autour de l’hôtel et au village, c’était cool. »

En danse sur glace pré-novice, les champions canadiens en titre Arianne Bonneau et Oliver Zhang du Québec remportent la médaille d’or avec une note de 40,66 dans la danse libre pour un total de 68,75. Les Ontariens Han Na Kim et Corey Circelli sont deuxièmes avec 58,80 points, tandis que Tori Shmon et Alexander Hopkins de Saskatchewan terminent troisièmes.

« On est très heureux parce qu’on a atteint tous nos objectifs cette année, dit Zhang. On voulait venir aux Jeux du Canada et gagner l’or pour le Québec. Cette médaille signifie beaucoup pour nous. »

Le Britanno-Colombien Matthew Lai remporte l’épreuve des Olympiques spéciaux niveau 2, suivi d’Eric Pahima (C.-B.) en deuxième et Michael Sumner (Yukon) en troisième. Dans l’épreuve de niveau 3, Jack Fan (Ontario), Thomas Babcock (Ontario) et Emanuel Bou Lutfalah (Québec) sont respectivement premier, deuxième et troisième.

En fin de soirée mercredi, les champions nationaux en titre Hannah Dawson et Daniel Villeneuve décrochent l’or en couple pré-novice avant que la championne canadienne Sarah-Maude Blanchard du Québec s’empare de l’or de justesse devant la Britanno-Colombienne Olivia Gran chez les femmes pré-novices.

« Ça a été une saison inespérée : le titre de champions canadiens, puis cette médaille d’or, quelle expérience », dit Dawson.

« Ça a été une expérience merveilleuse pour nous, la foule n’aurait pas pu être mieux, ajoute Villeneuve. Nous nous souviendrons de ces Jeux pendant longtemps. »

Les concurrents novices et les femmes des Olympiques spéciaux présentent leur programme libre jeudi. Voici l’horaire (Heures du Pacifique) :

  • Novice couple libre 12 h
  • Novice femmes libre 12 h 40
  • Olympiques spéciaux femmes niveau 2 – libre 14 h 55
  • Olympiques spéciaux femmes niveau 3 – libre 15 h 45
  • Novice danse libre 19 h 05
  • Novice hommes libre 20 h 05

La remise des médailles (pré-novice, novice et Olympiques spéciaux) a lieu jeudi soir après la compétition.

Résultats complets : Jeux d’hiver du Canada 2015

Une deuxième journée de patinage artistique se termine aux Jeux d’hiver du Canada

L’Ontarienne Alison Schumacher a choisi le moment idéal pour sortir de son chapeau son meilleur programme court de la saison.

Du haut de ses 4 pieds 4 pouces, la bouillonnante patineuse de 12 ans rayonnait lors du programme court novice féminin aux Jeux d’hiver du Canada en route vers une note de 38,97, un sommet personnel qui la catapulte au premier rang, tout juste devant la championne canadienne Rachel Pettitt du Yukon (38,89).

« Je voulais vraiment obtenir ma meilleure note à vie ici, et j’ai été capable de le faire, alors je suis pas mal excitée et j’ai hâte au programme libre (jeudi) », explique Schumacher, qui s’entraîne aux côtés du membre de l’équipe nationale Elladj Baldé à Detroit.

La deuxième journée complète de la compétition de patinage artistique des Jeux mettait en vedette les patineurs novices et Olympiques spéciaux.

En couple novice, le tandem frère-soeur Olivia et Mackenzie Boys-Eddy, médaillés d’argent aux derniers championnats canadiens, mène après le programme court avec une note de 34,88, devant le duo québécois de Lori-Ann Matte et Thierry Ferland (33,13).

« On est tellement fiers de représenter l’Ontario et on veut juste faire de notre mieux pour récolter des points pour l’équipe », dit Mackenzie.

« C’est probablement la plus grande foule devant laquelle on a patiné. Les applaudissements et les cris étaient tellement forts », ajoute Olivia.

« Notre but ultime, c’est les Jeux olympiques 2022. Ces Jeux, c’est un gros pas en avant dans cette direction pour nous. »

Fraîchement médaillé d’argent au championnat canadien le mois dernier, le Québécois Gabriel Farand occupe le premier rang après avoir obtenu une note de 40,58 au programme court novice.

Dans la dernière épreuve de la journée, la danse sur tracé, les champions canadiens Marjorie Lajoie et Zachary Lagha du Québec prennent la tête du classement en amont de la danse libre jeudi.

Dans la compétition des Olympiques spéciaux, Stephanie Divin de la Colombie-Britannique mène après les éléments niveau 2, tandis que l’Albertaine Meg Ohsada est première après les éléments niveau 3.

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Il y a du talent à revendre dans la famille Boys-Eddy, et pas seulement sur la glace.

Olivia et Mackenzie Boys-Eddy de l’équipe de l’Ontario mènent après le programme court novice, mais ils font aussi les manchettes à l’extérieur de la patinoire.

Mackenzie, 16 ans, est aussi musicien : la reprise de la chanson classique de Percy Mayfield Hit the Road, Jack sur laquelle son frère et elle ont fait leur programme court, c’est lui qui l’a enregistrée.

« J’ai appris à jouer au piano quand j’étais très jeune et j’ai appris cette chanson-là quand j’avais 10 ou 11 ans, se rappelle Mackenzie. Ça fait tellement d’années que je la joue et c’est une chanson tellement l’fun que j’ai décidé d’enregistrer ma propre version et de la produire avec une section de cordes et une section de cuivres. »

Sa petite soeur Olivia n’est pas en reste : la jeune de 12 ans a aussi un peu de show-business en elle. Elle a joué le rôle de cascadeuse dans le film de Ryan Reynolds The Captive.

« Ça a été une expérience incroyable, raconte Olivia, qui mesure 4 pieds 7 pouces. Je n’avais jamais fait quelque chose comme ça avant. Ils cherchaient quelqu’un qui pouvait faire une spirale de la mort, était petit, et avait les yeux bleus et les cheveux blonds. »

« C’est pas mal moi! » ajoute-t-elle en riant.

DANS LES TRACES DE SON GRAND-PÈRE

L’Olympienne spéciale Stephanie Divin a du champion dans le sang : son grand-père, Karol Divin, a représenté l’ancienne Tchécoslovaquie à trois Jeux olympiques (1956, 1960, 1964), remportant une médaille d’argent en 1960. D’ailleurs, il partageait le podium avec le Canadien Donald Jackson, champion du monde de 1962, qui avait obtenu la médaille de bronze.

« C’est pas mal excitant d’avoir un grand-père qui est célèbre, dit Stephanie. Je veux patiner de mon mieux ici et avoir de beaux souvenirs. »

C’est bien parti pour Stephanie Divin, qui mène le classement après les éléments de niveau 2 des Olympiques spéciaux et pourrait fort bien quitter Prince George avec sa propre médaille.

MERCREDI

La première vague de médailles de patinage artistique sera décidée mercredi avec les programmes libres pré-novice hommes (10 h 15 HP), danse sur glace (11 h 50), couple (16 h 50) et femmes (17 h 35). Les programmes libres masculins Olympiques spéciaux (niveaux 2 et 3) seront présentés mercredi à compter de 12 h 50. La remise des médailles (pré-novice, novice et Olympiques spéciaux) a lieu jeudi soir.

Cliquez ici pour voir les ordre de départ et les résultats

Les patineurs synchronisés convergent sur la ville de Québec en vue des Championnats de patinage synchronisé 2015 de Patinage Canada

OTTAWA (ONT.) – Des équipes de patinage synchronisé de partout au Canada sont en route pour la ville de Québec, au Québec, en vue des Championnats de patinage synchronisé 2015 de Patinage Canada, qui auront lieu du 27 février au 1er mars 2015, au Pavillon de la Jeunesse.

L’événement accueillera environ 800 patineurs et entraîneurs de 40 équipes, qui se disputeront les titres nationaux dans les catégories senior, junior, ouverte, intermédiaire et novice. Les deux meilleures équipes seniors représenteront le Canada aux Championnats du monde ISU de patinage synchronisé 2015, qui se tiendront les 10 et 11 avril 2015, à Hamilton, en Ontario.

« Les Championnats de patinage synchronisé 2015 de Patinage Canada ne manquent jamais d’impressionner alors que les athlètes s’unissent pour mettre en montre leurs habiletés et leur force avec une coordination précise. La ville de Québec est prête et ravie d’accueillir ces incroyables équipes, entraîneurs, officiels et partisans », a déclaré Dan Thompson, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Le Canada étant l’hôte des Championnats du monde ISU de patinage synchronisé 2015, on pourra sûrement ressentir l’enthousiasme alors que les équipes lutteront pour représenter leur pays sur la scène mondiale. »

On peut toujours acheter des billets en ligne ou à la porte au Pavillon de la Jeunesse. Les laissez-passer de deux jours coûtent 35 $ pour les adultes et 25 $ pour les enfants tandis que les laissez-passer d’une journée peuvent être achetés au coût de 20 $ pour les adultes ou de 15 $ pour les enfants.

Les partisans pourront regarder les épreuves de la compétition qui seront présentées en direct.

Les membres des médias qui souhaitent assister à l’événement doivent contacter Allan Gordon, coordonnateur, Communications, par téléphone au 613.747.1007, poste 2564, ou par courriel à l’adresse [email protected] et durant l’événement au 613.697.1354.

Jeux du Canada 2015 : Nouvelles et notes de lundi

Les champions nationaux dans la catégorie pré-novice ont dicté l’allure de la compétition de patinage artistique des Jeux d’hiver du Canada de 2015, qui s’amorçait hier à Prince George.

Moins de trois mois après avoir été couronné au Défi de Patinage Canada, l’étoile montante de l’Ontario Stephen Gogolev, 10 ans, qui s’entraîne sous l’aile du double médaillé d’argent olympique Brian Orser, obtient une note de 40.87 et le premier rang au classement au terme du programme court.

« Je suis content de ma performance, dit Gogolev. Je suis ici pour faire de mon mieux et m’améliorer. Ces Jeux sont bons pour mon expérience. »

La performance éblouissante de Gogolev a soulevé la foule de l’aréna bondé du Centre Kin I, mais ce ne sera pas la plus forte acclamation de la soirée : une heure plus tard, les spectateurs faisaient vibrer les estrades pour Justin Hampole de Prince George, qui termine deuxième avec 36,08 points.

Beres Clements, un autre athlète de la Colombie-Britannique, est troisième avec 33,97 points.

En danse sur glace, les champions canadiens pré-novice en titre Arianne Bonneau et Oliver Zhang du Québec prennent la tête en amont de la danse libre avec 28,09 points. Les Ontariens Han Na Kim et Corey Circelli sont deuxièmes avec 22,48 points.

Hannah Dawson et Daniel Villeneuve de l’Ontario, eux aussi champions nationaux 2015, occupent le premier rang après le programme court en couple pré-novice. Chez les femmes pré-novices, la Britanno-Colombienne Olivia Gran obtient 41,37 points, devant la championne canadienne Sarah-Maude Blanchard du Québec (39,02).

Le Britanno-Colombien Eric Pahima mène après les éléments niveau 2 Olympiques spéciaux, tandis que l’Ontarien Thomas Babcock est en tête après les éléments niveau 3. Dans la danse solo féminine Olympiques spéciaux, l’Ontarienne Nadia Bouillon est première au classement après les éléments.

DE LA PLAGE À LA PATINOIRE
Il y a sept ans, la glace n’était pas quelque chose avec lequel le patineur artistique québécois Nelson Sanchez-Leemet était familier.

En fait, il n’en avait jamais vu.

Né et élevé en République dominicaine, le jeune de 16 ans a vu une patinoire pour la première fois de sa vie lorsque sa mère l’amène patiner après que sa famille déménage au Canada lorsqu’il a neuf ans. Peu après, sa mère lui achète une paire de patins et l’inscrit à des leçons de patin Patinage Plus. Après avoir essayé les patins pour une semaine, Sanchez Leemet les troque pour les patins artistiques de sa mère et s’entraîne avec pour les six prochains mois.

« Je suis allé à un spectacle de patin, et c’est tout ce que j’ai eu besoin de voir », dit Sanchez-Leemet.

« C’est ce que je voulais faire – patiner. Comme n’importe quel autre jeune Canadien. »

Quatrième du championnat national pré-novice en décembre, Sanchez-Leemet et sa partenaire Samantha Couillard sont deuxièmes en amont du programme court présenté mercredi.

« J’adore patiner avec lui. Il est tellement déterminé, concentré et il travaille fort pour s’améliorer », dit Couillard.

LE SAVIEZ-VOUS?
L’Ontarienne Hannah Dawson, qui mène la compétition de couple pré-novice avec son partenaire Daniel Villeneuve, a paru dans une des populaires annonces « J’imagine » avec la légende canadienne de patinage artistique Donald Jackson à l’approche des Jeux olympiques d’hiver Vancouver 2010.

Le champion du monde de 1962 a lui-même choisi Dawson pour le rôle.

« Ça a été une expérience marquante, dit Dawson. Je me suis beaucoup amusée et je ne l’oublierai jamais. »

CE QU’ILS ONT DIT
« J’avais assez peur quand je suis embarqué sur la glace pour la première fois. La foule faisait beaucoup de bruit. » – Stephen Gogolev, décrivant comment il se sentait avant le programme court lundi.

MARDI
La compétition de patinage artistique se poursuit à l’aréna Kin à compter de 10 h 45 (HNP) (13 h 45 HNE) avec les programmes courts masculin, féminin, en couple et la danse imposée novice. Les éléments niveaux 2 et 3 Olympiques spéciaux seront également présentés chez les femmes.

Ordres de départ et résultats

Le club de patinage Connaught donne un coup de main à Karen Magnussen

Karen Magnussen Tribute : Un spectacle-bénéficeJamais ne devons-nous oublier Karen Magnussen, vêtue de blanc neige, exécutant un grand écart qui planait dans les airs, puis un autre dans la direction opposée, libre, dynamique et féroce.

La patineuse de Vancouver a dû lutter pour tout ce qu’elle a gagné : cinq titres canadiens, une médaille d’argent olympique en 1972, un titre mondial en 1973. Karen est la dernière Canadienne qui a remporté une médaille d’or au Championnat du monde, mais rien n’a été facile pour la patineuse aux cheveux blonds et à la coupe de lutin. Un exemple? La lutte qu’elle a menée pour se rétablir à la suite de fractures de fatigue dans les deux jambes, qui l’ont mise dans un fauteuil roulant à la veille des Championnats du monde de 1969. Les médecins lui ont dit que si elle patinait, elle ne pourrait peut-être plus marcher.

« Je ne veux jamais qu’on me dise que je ne peux pas faire quelque chose », a-t-elle déclaré avant d’être intronisée au Temple de la renommée de Patinage Canada. Elle est revenue de plein fouet la saison suivante.

Il s’agissait d’une réaction typique de Karen fasse à une dure épreuve : elle a fait le reportage de l’événement mondial de 1969 pour un journal, puis a remis les revenus dont elle en a tiré aux fonds de bourses pour aider les autres patineurs.

Maintenant, à nouveau, les médecins disent à Karen qu’il y a quelque chose qu’elle ne peut pas faire. C’est cette dernière lutte qui est la plus redoutable pour Karen et, ainsi, un spectacle pour lui rendre hommage, organisé par le Club de patinage Connaught, le 14 mars, à Richmond, en Colombie-Britannique, est « comme un rayon de soleil dans ma vie », s’est exclamée Karen.

C’est un club qui a le cœur sur la main et qui connaît son histoire. Le 28 novembre 2011, après avoir inhalé un jet d’ammoniac, un gaz toxique, alors qu’elle se préparait à enseigner aux jeunes patineurs du North Shore Winter Club (dont ses parents avaient compté au nombre des membres fondateurs), elle a subi une blessure invalidante en plus de séquelles persistantes et d’interminables batailles avec les compagnies d’assurance, qui sont réticentes à la compenser. Elle a toussé pendant six mois après l’incident et ne pouvait pas dormir. Karen ne peut plus travailler, ne peut respirer correctement, souffre à présent de deux maladies auto-immunes liées à ses médicaments (12 pilules par jour), souffre d’arthrite dans ses articulations et, pire encore, ne peut même plus entrer dans une patinoire. Toute émanation pourrait déclencher une réaction. Avant l’accident, Karen était en bonne santé. L’ammoniac a brûlé son tissu pulmonaire ainsi que ses cordes vocales.

Karen avait espéré exercer ses fonctions d’entraîneure lorsqu’elle serait âgée de 70 ou 80 ans ou même lorsqu’elle aurait 90 ans, comme Ellen Burka. Plutôt, en l’absence maintenant de revenu, Karen et son mari Tony Cella sont sur le point de vendre leur maison. Sa brillante carrière a pris une tournure tragique. Le club Connaught tente d’y remédier, autant que possible, par une collecte de fonds.

Karen n’a pas pensé tout d’abord à elle-même, ce jour fatidique. Elle s’est précipitée pour faire sortir ses élèves de la patinoire en premier. Il y n’avait eu aucune alerte d’émission de gaz.

L’assurance? Le Winter Club, qui occupait une si grande partie de sa vie, n’a pas offert de l’aider. Ses fonctions administratives ont été confiées à quelqu’un d’autre. Certaines assurances ne l’ont pas couverte parce qu’elle ne se trouvait pas sur la glace lors de l’incident. Un accord d’indemnités pour les accidents du travail datant de 1917 permet le versement de paiements aux parties blessées, mais ne permet pas aux victimes de poursuivre l’employeur. La légende canadienne est tombée entre toutes les failles qui pourraient exister pour l’assurance.

« Qu’elle perde tout, c’est tragique, a déclaré Ted Barton, chef de la section de la Colombie-Britannique de Patinage Canada. La section a décidé de passer à l’action et lorsqu’elle a découvert que le Club Connaught avait déjà organisé un spectacle-bénéfice, Ted l’a contacté.

Le directeur du patinage du Club Connaught, Keegan Murphy, dont la mère Eileen avait été une amie proche de Karen, a sauté sur l’occasion. « Nous voulons toujours apprendre à la jeune génération que nous pouvons redonner à quelqu’un avec notre patinage », a déclaré Keegan. « Nous sommes honorés d’entreprendre un projet aussi important ».

Une centaine de patineurs participeront au spectacle, y compris Larkyn Austman, Mitchell Gordon, Garrett Gosselin et même un groupe de patineurs âgés de 5 ans prenant part à leur premier spectacle sur glace. Coproducteur du spectacle, Keegan a puisé dans quelques-uns des programmes classiques de Karen. Un des numéros? Raindrops Keep Falling on My Head – un des numéros d’exhibition de Karen avec les Ice Capades, lorsqu’elle tenait un parapluie. Les jeunes patineurs exécuteront ce programme.

En raison de ses problèmes avec les émanations, Karen ne sera pas en mesure d’assister au spectacle. C’est pourquoi le Club Connaught a trouvé une idée brillante et pleine d’égards : une séance d’accueil organisée dans une des salles privées de la patinoire la semaine dernière, où Karen a pu rencontrer chaque patineur participant au spectacle. Keegan s’est chargé d’éduquer les jeunes à propos de Karen. « Il est tellement important que les enfants aient la chance de la rencontrer », a-t-il dit.

Qui sait aujourd’hui que le contrat de 300 000 $ de trois ans que Karen a signé en 1973 pour patiner avec les Ice Capades était le plus important que cet organisme ait jamais offert à un patineur devenu professionnel? « J’aimais bien Karen », a déclaré Lynn Nightingale, qui était une rivale de Karen. « J’aimais sa sincérité. Elle était assez terre-à-terre. Ceux qui l’ont eue comme entraîneur l’aimaient. La vie ne l’a pas vraiment choyée. »

Qu’est-ce qui faisait de Karen, à part ses médailles, une patineuse dont on se souvenait? Elle était une concurrente féroce. Karen a exécuté de merveilleux mouvements de patinage qui l’ont distinguée les autres.

En voici certains :

Une arabesque interminable avec changement de direction, créée par Karen et son entraîneure Linda Brauckman, durant laquelle Karen change la position d’une jambe et de son corps pour faire un virage.

Une pirouette arabesque avec le torse et la tête tournés vers le haut, une autre création de Karen et Linda.

L’exécution d’un Ina Bauer dans une combinaison de double Axel.

Des écarts faits dans les deux sens, suivis d’un Axel – papillon – pirouette assise arrière.

Un changement de carre Ina Bauer dans une pirouette sautée assise.

Une pirouette latérale dos cambré transformée en une pirouette dos cambré complètement plate.

Karen se dit « comblée » par le coup de main offert par le Club Connaught. « C’est vraiment très spécial. »

Pendant des années, Karen a distribué des chèques aux jeunes patineurs de sa fondation. Un de ces patineurs était Keegan, qui a affirmé que l’attention accordée par une ancienne championne du monde signifiait tout pour lui.

Maintenant, pour une patineuse magnifique qui a tant donné dans sa vie, c’est le temps de lui donner en retour. Non seulement peut-on acheter des billets pour le spectacle, mais on peut aussi faire des dons. Dick Button sera de la partie.

Les patineurs artistiques canadiens prêts pour les Jeux d’hiver du Canada 2015

PRINCE GEORGE (C.-B.) – De prometteurs patineurs de partout au Canada s’apprêtent à se lancer sous les feux de la rampe aux Jeux d’hiver du Canada se déroulant dans la pittoresque ville britanno-colombienne de Prince George.

La compétition de patinage artistique se déroule lors de la semaine 2 des Jeux, du lundi 23 au jeudi 26 février, à l’aréna Kin I. Cliquez ici pour consulter l’horaire des Jeux.

Les patineurs se disputeront les médailles dans les épreuves pré-novices, novices et des Jeux olympiques spéciaux.

L’ensemble des épreuves seront diffusées en direct au http://sportscanada.tv/canadagames/ Cliquez ici pour l’horaire de la diffusion et n’oubliez pas d’interagir sur les médias sociaux avec le mot-clic #CGFigureSkating.

Plusieurs médaillés aux championnats canadiens 2015 seront présents à Prince George : la championne canadienne novice Rachel Pettitt (C.-B.), les champions de danse sur glace novice Marjorie Lajoie et Zachary Lagha (Québec) et les médaillés d’argent en couple novice Olivia Boys-Eddy et Mackenzie Boys-Eddy (Ontario). Gabriel Farand (Québec) et Conrad Orzel (Ontario), qui ont remporté respectivement l’argent et le bronze chez les novices au championnat national Canadian Tire le mois dernier, s’affronteront à nouveau lors de ces Jeux.

L’ensemble des quatre champions nationaux pré-novice en titre seront également de la partie : l’Ontarien Stephen Gogolev (messieurs pré-novice), la Québécoise Sarah Maude Blanchard (dames pré-novice), les Ontariens Hannah Dawson et Daniel Villeneuve (couple pré-novice) et les Québecois Arianne Bonneau et Oliver Zhang (danse sur glace pré-novice).

Liste des concurrents en patinage artistique aux Jeux d’hiver du Canada

Le légendaire Toller Cranston, décédé le mois dernier, avait remporté l’or aux tout premiers Jeux du Canada en 1967. Parmi les autres patineurs de renom qui ont participé aux Jeux du Canada, on retrouve le double médaillé d’argent olympique Brian Orser (Jeux de 1975) et les anciens champions canadiens Emmanuel Sandhu (Jeux de 1995) et Michael Slipchuk (Jeux de 1983).

Suivez toute l’action des Jeux d’hiver du Canada en visitant la page des Jeux d’hiver du Canada de Patinage Canada, où sont notamment affichés les ordres de départ et les résultats. Les résultats seront également publiés sur le site officiel des Jeux d’hiver du Canada.

Les Jeux d’hiver du Canada de 2015 se déroulent du 13 février au 1er mars 2015 alors que Prince George et le Nord de la Colombie-Britannique accueillent 2 400 athlètes, 1 000 entraîneurs et officiels, 4 500 bénévoles, des centaines de représentants des médias et des milliers de visiteurs.

Patinage Canada nomme une agence de développement de fonds

Ottawa (ONT.) – À la suite d’un processus de recherche de deux mois, Dan Thompson, chef de la direction générale de Patinage Canada, a le plaisir d’annoncer la sélection de HALO Brand Leadership à titre de nouvelle agence de développement de fonds de l’organisation. HALO travaillera en partenariat avec les équipes de marketing, d’athlètes et d’anciens de Patinage Canada dans le but d’appuyer les objectifs de financement de l’organisation.

Après avoir connu une des saisons de compétition les plus couronnées de succès, remportant de multiples médailles aux Jeux olympiques d’hiver 2014, à Sotchi, ainsi qu’aux Championnats du monde ISU de patinage artistique et aux Championnats du monde ISU de patinage synchronisé, Patinage Canada est prêt à poursuivre sa tradition de champions en vue d’un avenir encore plus passionnant.

En mars 2014, le conseil d’administration de Patinage Canada a approuvé une nouvelle vision dynamique à long terme, Inspirer tous les Canadiens à vivre la joie du patinage, et lancé un nouveau plan stratégique novateur dans le but de continuer la tradition de haute performance et d’élargir les programmes d’initiation au patinage. Une partie de cette mission sera composée de stratégies de développement de fonds favorisant les revenus, pour assurer que le calibre des programmes de patinage du Canada continue à être élevé à tous les niveaux.

« Allant de l’avant, Patinage Canada fera passer sa marque d’une position axée principalement sur la performance, dans le cadre des championnats, à une position qui se montre également à la hauteur de la même norme de classe mondiale, tout en englobant un éventail encore plus large de Canadiens », a déclaré le chef de la direction générale, Dan Thompson. « Nous avons sélectionné HALO Brand Leadership parce que cette agence se rend compte de la capacité de notre marque d’être le catalyseur permettant de réaliser notre vision et nos objectifs financiers à long terme. Nous sommes très reconnaissants du soutien du Programme d’amélioration des fédérations nationales de sport du Comité olympique canadien ainsi que de la Fondation olympique canadienne pour avoir facilité ce partenariat, de même que pour leur appui dans le processus de sélection », a ajouté M. Thompson.

Paula Roberts, PDG de HALO Brand Leadership, a de longs antécédents en publicité et dans la catégorie de marketing de la marque d’organismes sans but lucratif. Elle a mis sur pied HALO au début de 2015, en partenariat avec Groundzero Marketing Communications, après avoir occupé des postes supérieurs en marketing et financement au cours des dix dernières années dans deux importants organismes sans but lucratif. Plus récemment, elle était première vice-présidente du Marketing et du développement de Plan International Canada, où elle a lancé la célèbre campagne Parce que je suis une fille qui, à elle seule, a permis de recueillir presque 50 millions de dollars en cinq ans seulement.

« Nous sommes ravis d’avoir été sélectionnés par Patinage Canada », a affirmé Mme Roberts. « Le patinage fait partie de l’identité canadienne et HALO attend avec impatience de travailler avec l’équipe de Patinage Canada, afin de créer une marque qui inspire un nombre encore plus grand de Canadiens à patiner et pousse les partenaires à faire des dons et à s’engager comme jamais auparavant. »

Paula Roberts
PDG, HALO Brand Leadership
[email protected]
647 822 2955

Le Nexxice du Canada gagne une médaille d’or et une d’argent dans la Coupe du Printemps

MILAN – Le champion canadien huit fois de suite du Nexxice, de Burlington, en Ontario, a récolté sa deuxième médaille d’or de suite ce mois-ci, dimanche, dans la Coupe du Printemps 2015 de patinage artistique synchronisé.

Chez les seniors, le Nexxice s’est classé premier dans les programmes court et long pour obtenir 208,81 points. Équipe Surprise, de Suède, a terminé deuxième avec 200,51 et les Haydenettes, des É.-U, troisièmes avec 195,77.

Les membres de l’équipe de Nexxice sont Shannon Aikman-Jones, Maria Albanese, Ellicia Beaudoin, Emma Bonafiglia, Kelly Britten, Courtney Broadhurst, Lee Chandler, Alessia Chiovitti, Carla Coveart, Samantha Defino, Courtney Gray, Yu Hanamoto, Renata-Delete Khuzina, Victoria Kwan, Kristen Loritz, Nichole Manahan, Kerrin Caitlin McKinnon, Victoria Smith, Kiersten Tietz, Gillian Tyler et Elizabeth Mayers.

La saison dernière, les représentantes du Burlington Skating Club ont gagné la médaille d’argent aux championnats du monde de patinage synchronisé de l’ISU 2014 et celle de bronze dans la Coupe Mozart 2014. Les triples médaillées de bronze de suite aux championnats du monde sont entraînées par Shelley Simonton Barnett et Anne Schelter.

Chez les juniors, l’Idel de Russie, a gagné avec 150,49 devant Nexxice, deuxième avec 148,60. Équipe Convivium, de Suède, a terminé troisième avec 141,55.

Les membres de la formation junior de Nexxice sont Cassandra Ablack, Katelyn Blowe, Stephanie Collier, Alycia Giro, Celina Hevesi, Taylor Johnston, Caitlin Laskowski, Laura Lourenco, Caroline Marr, Emiko Marr, Carolyn Matheson, Jessica Morgan, Rachel Ng, Inka Sirkia, Johanna Smalen, Claudia Smith, Alessandra Toso, Kayla Walker, Erica White, Brooklyn Williamson.

Les championnes canadiennes juniors 2013 ont gagné cette compétition en 2009. La saison dernière, elles ont terminé quatrièmes dans la Coupe Mozart, ont gagné la médaille d’argent dans les championnats de patinage synchronisé de Patinage Canada 2014 et se sont classées cinquièmes dans la Coupe du Défi mondial junior de l’ISU. Elles sont entraînées par Trish Perdue-Mills et représentent le Burlington Skating Club.

Gabrielle Daleman est la meilleure Canadienne dans la compétition des Quatre Continents de l’ISU

SÉOUL – La championne canadienne Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, a produit la meilleure performance internationale de sa carrière, dimanche, en terminant septième chez les femmes dans la compétition de patinage artistique des Quatre Continents de l’ISU.

Polina Edmunds, des É.-U., est partie de la quatrième position après le programme court pour gagner la médaille d’or devant les patineuses japonaises Satoko Miyahara, deuxième, et Rika Hongo.

Âgée de 17 ans, Daleman, une olympienne en 2014, a exécuté un programme propre et a mérité une note internationale record personnel avec 167,09 points. À la fin de son programme libre, Daleman a levé les bras en triomphe et a ajouté quelques pompes du poing pour montrer qu’elle était enchantée de sa performance.

Alaine Chartrand, de Prescott, en Ontario, a terminé 10e et Véronik Mallet, de Sept-Îles, au Québec, 14e.

Le Canada termine la compétition avec deux médailles d’or remportées par Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, en danse, et Meagan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, en couples. Les deux duos ont poursuivi leurs saisons invaincues avec leurs victoires.

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/fc2015/index.htm

La saison parfaite se poursuit pour Duhamel et Radford

Meagan Duhamel et Eric Radford gagné la médaille d’or dans la compétition des Quatre Continents de l’ISUSÉOUL – Les Canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford sont demeurés invaincus cette saison quand ils ont gagné la médaille d’or en couples, samedi, dans la compétition de patinage artistique des Quatre Continents de l’ISU.

Duhamel et Radford ont produit les meilleures notes dans les programmes court et long pour terminer avec 219,48 points. Trois couples chinois ont suivi, incluant Cheng Peng et Hao Zhang deuxièmes avec 201,45 et Qing Pang et Jian Tong troisièmes avec 199,99.

« Je suis vraiment fier de la manière dont nous avons réagi sous la pression, a dit Radford, de Balmertown, en Ontario. Nous avons gardé le contrôle et avons exécuté une solide performance et ce dont je suis le plus excité est que nous avons obtenu une note aussi forte ici et nous savons que nous pouvons faire encore mieux. Pour les championnats du monde, nous visons nous améliorer. »

Les Canadiens ont remporté leurs quatre assignations internationales jusqu’à maintenant cette saison, incluant la finale du Grand Prix de l’ISU ainsi que le titre national le mois dernier.

« Nous sommes très fiers de notre effort ici, a dit Duhamel, de Lively, en Ontario .Le fait saillant a été de réussir le quadruple lancé après que nous ayons fait une petite erreur dans le triple Lutz côte à côte. C’était très difficile à faire, mais nous avons conservé notre concentration et notre sang-froid et c’était très important pour le restant du programme. »

La prochaine assignation pour Duhamel et Radford: les championnats du monde en mars.

« Aux championnats du monde, nous viserons ajouter plus de précision aux éléments techniques ainsi que plus de vitesse et d’énergie pendant tout le programme », a dit Duhamel.

Lubov Iliushechkina et Dylan Moscovitch, de Toronto, ont terminé sixièmes et Kirsten Moore-Towers, de St. Catharines, en Ontario, et Michael Marinaro, de Sarnia, en Ontario, neuvièmes.

Chez les hommes, Denis Ten, du Kazakhstan, a remporté la médaille d’or. Joshua Farris, des É.-U., a terminé deuxième et Han Yan, de Chine, troisième.

Nam Nguyen, de Toronto, s’est classé 11e, Jeremy Ten, de Vancouver, 12e et Liam Firus, de North Vancouver, 14e.

La compétition se terminera dimanche avec le programme libre féminin.

http://www.isuresults.com/results/fc2015/index.htm

Médaille d’or pour Weaver et Poje à la compétition des Quatre Continents de l’ISU

4Cont-Weaver-Poje-Gold
SÉOUL – Les danseurs canadiens Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ont mérité une de leurs victoires les plus satisfaisantes dans une saison sans défaite, vendredi, à la compétition de patinage artistique des Quatre Continents de l’ISU.

Le duo de Waterloo, en Ontario, est passé de la troisième place après la danse courte au premier rang avec un total de 177,46 points pour décrocher leur deuxième titre en carrière à la compétition des Quatre Continents. Ils ont devancé Madison Chock et Evan Bates, des É.-U., deuxièmes avec 176,18 et un autre duo américain, Maia Shibutani et Alex Shibutani, troisième avec 170,79.

« Cela n’a pas été facile de venir de l’arrière, mais c’est une position dans laquelle nous avons déjà été souvent dans toute notre carrière, donc ce n’était rien de nouveau de sentir que nous devions nous battre dans cette danse libre, a dit Weaver. Il y a un peu plus d’adrénaline là-dedans à cause du désir de remonter et cela nous a aidés à produire aujourd’hui. »

Les Canadiens ont patiné au son de « Les Quatre Saisons » et la routine a été marquée par un jeu de pieds compliqué et de belles portées. Les médaillées d’argent aux championnats du monde ont mérité un niveau quatre pour leurs twizzles, leurs portées et leur vrille tandis que la série de pas a obtenu un niveau trois. Les champions canadiens ont obtenu 109,15 points, ratant de peu leur meilleure note de la saison, pour un total de 177,46 points.

Depuis le début de la saison 2014-15, Weaver et Poje ont décroché quatre victoires internationales, dont le titre du Grand Prix, et ont aussi gagné la couronne nationale le mois dernier.

« Nous bâtissons sur nos succès, a dit Poje. C’est une bonne manière de terminer notre dernière compétition avant les championnats du monde. Nous rentrons chez-nous avec de bons commentaires. Maintenant nous devons simplement continuer de travailler fort pour nous assurer d’avoir notre meilleure performance à Shanghai. »

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont terminé quatrièmes et Alexandra Paul, de Midhurst, en Ontario, et Mitchell Islam, de Barrie, en Ontario, sixièmes.

Dans le programme court féminin, Alaine Chartrand, de Prescott, en Ontario, est demeurée dans la course aux médailles en se classant sixième avec 58,50 points, à seulement trois de la troisième place. Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, est huitième et Véronik Mallet, de Sept-Îles, au Québec, 13e.

La compétition se poursuivra samedi avec le programme libre en couples avec Meagan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, qui sont premiers après le programme court de jeudi. Le programme libre masculin aura aussi lieu samedi et le programme libre féminin dimanche.

http://www.isuresults.com/results/fc2015/index.htm