Une histoire de fierté : « Je crois que le monde change, mais je sais qu’il reste encore du travail à faire »

Juin est le mois de la Fierté, une occasion de mettre en valeur et de célébrer la communauté LGBTQI2S. Patinage Canada a fait et continue à faire un travail substantiel relativement à l’inclusion des personnes LGBTQI2S, mais nous savons qu’il reste des travaux cruciaux à accomplir en matière d’inclusion.

 Dans le but d’appuyer un environnement inclusif, en ce mois de la Fierté, nous partageons des histoires personnelles de membres de notre communauté de patinage. Voici l’histoire de Eric Radford.

Quand j’ai vu le patinage artistique pour la première fois, à la télévision, j’ai été instantanément épris. Il semblait que les patineurs pouvaient voler et quand j’étais enfant, les avions et la capacité de voler m’obsédaient. À ce moment-là, je n’avais aucune idée que le patinage apporterait tant d’expériences incroyables dans ma vie, mais aussi autant de défis.

Être le seul patineur artistique masculin dans une petite communauté du Nord, où le hockey était le sport le plus populaire, n’a pas été facile. J’ai subi beaucoup d’injures et d’intimidation. Je ne comprenais pas pourquoi les autres enfants me détestaient autant, parce que j’aimais ce sport incroyable. En vieillissant et après avoir commencé à connaître plus de succès, l’intimidation a diminué, mais sans jamais complètement disparaître.

Quand j’avais 17 ans, après beaucoup de luttes internes, j’ai finalement accepté d’être gai. À l’époque, les autres patineurs avec lesquels je m’entraînais étaient mes amis les plus proches et lorsque j’ai révélé être gai, leurs réactions n’ont été qu’encourageantes et positives. Leur acceptation et leur appui de qui j’étais ont eu un impact profond sur moi et représenté le catalyseur de l’acceptation de moi-même et de la liberté que j’ai commencé à ressentir.

Treize ans plus tard, l’occasion de montrer au monde entier mon vrai moi s’est présentée. Quand j’ai décidé de dévoiler publiquement mon orientation sexuelle, cette révélation a suscité la même crainte et la même anxiété que lorsque je l’ai annoncé à mes amis et à ma famille. Et, si cela changeait tout? Affectait mes chances de succès? Encore une fois, j’ai été chanceux d’avoir autant de merveilleux amis et parents qui m’ont soutenu, mais les messages et le soutien que j’ai reçus de personnes que je ne connaissais même pas se sont avérés être ma plus grande et meilleure surprise.

De jeunes athlètes m’ont écrit au sujet de leurs luttes et affirmé que le partage de mon histoire les avait aidés. Toute crainte et anxiété que j’avais ressenties en ont valu vraiment la peine. J’ai obtenu tellement de soutien de partout au monde et de la communauté du patinage.

La finale du Grand Prix, à Barcelone, a été un moment spécial pour moi, car à la fin du programme long, des drapeaux de la fierté ondulaient dans les gradins. Je crois que le monde change, mais je sais qu’il reste encore du travail à faire, tant pour la communauté LGBTQI2S+ que pour les athlètes LGBTQI2S+. J’aimerais un avenir où la sexualité d’un athlète n’est plus une nouvelle, pour lui permettre de se sentir simplement libre et à l’aise de partager des détails sur sa vie, qui resteraient autrement cachés. Alors que les athlètes de patinage artistique et d’autres sports continuent à partager leurs histoires à propos de leur soi authentique, prenons un moment pour apprécier le chemin parcouru par la communauté LGBTQI2S+ dans le sport.

Passez un beau mois de la Fierté, en toute sécurité!

Patinage Canada remercie Eric Radford d’avoir partagé leur histoire et sensibilisé la communauté du patinage. Si vous êtes membre de la communauté de patinage LGBTQI2S+ et que vous souhaitez partager votre histoire personnelle, veuillez nous envoyer un courriel à [email protected].

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.