Bon début des nouveaux olympiens en patinage en couple

Rien de moins que la perfection n’était exigé des équipes qui souhaitaient atteindre le haut des classements dans le programme court de patinage en couple aux Jeux de Sotchi.

Les équipes canadiennes n’étaient pas trop loin. Toutefois, des réceptions avant de triples Lutz côte à côte et un léger cafouillage dans la section de jeux de pieds ont placé les champions canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford en cinquième place avec 72,21 points, juste en deçà de leur record de la saison.

Et, Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch ont ravi la foule au centre de patinage artistique Iceberg, la réduisant au silence pendant presque toute la durée de leur programme sur une musique de Motley Crüe, et ont perdu quelques niveaux pour leur spirale de la mort, ce qui leur a valu une sixième place avec 70,92 points.

Les patineurs en tête, comme tout le monde s’y attendait, sont Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov, de Russie, qui sont à la pointe de l’excellente et ont établi un record du monde avec 84,17 points. Les Russes détiennent à présent sept des plus hautes notes jamais enregistrées en patinage en couple.

Leur triple vrille a représenté l’effort suprême. Ils ont été les seuls patineurs de l’épreuve qui ont obtenu un niveau quatre pour cet élément. Et, chaque juge leur a accordé un pointage de l’exécution de +3. Cet élément a été l’un de ceux qui leur ont permis d’accumuler beaucoup de points, leur valant 8,30 points. Ils ont aussi obtenu 8,40 points pour une levée.

Aliona Savchenko et Robin Szolkowy, d’Allemagne, croyant que leur programme court n’était pas suffisant pour leur permettre de se mesurer aux Russes, ont décidé de courir un risque 10 jours avant les Jeux olympiques et de modifier leur programme court. Ils ont pris un vieux programme long à succès, sur une musique de La Panthère rose, exécuté il y a trois saisons, l’ont raccourci pour qu’il corresponde à la durée plus courte et y ont ajouté les trucs dont ils avaient besoin. Ce fut extrêmement pénible d’apporter ce changement, mais il leur a réussi.

Ils ont été spectaculaires, réussissant un énorme triple flip lancé, mais leur perfection n’était pas suffisante. Ils ont terminé deuxièmes avec 79,64 points, n’obtenant qu’un niveau deux pour leur spirale de la mort.

En troisième place se trouve une nouvelle équipe russe formée de Ksenia Stolbova et Fedor Klimov, qui avaient éprouvé de la difficulté avec un triple flip lancé durant l’entraînement toute la semaine. Mais, ils l’ont réussi avec aplomb dans le programme court et ont terminé avec 75,21 points, devançant les médaillés d’argent des Jeux olympiques 2010, Pang Qing et Tong Jian, de Chine.

La troisième équipe du Canada, Paige Lawrence et Rudi Swiegers, qui n’avait jamais participé à un championnat du monde, a bien patiné et terminé treizième avec 58,97 points, six points de plus que leur record personnel précédent.

Meagan et Eric ont dû patiner immédiatement après Ksenia Stolbova et Fedor Klimov, alors que la foule debout les applaudissait. « Ce fut très difficile de patiner après l’équipe locale », a signalé Meagan. « On aurait eu l’impression d’être à un match de hockey. Nous avons commis quelques légères erreurs, mais je suis fière que nous ayons été capables de faire notre programme dans ces circonstances. »

Patinant sur la composition d’Eric, intitulée Tribute, Meagan et Eric ont débuté par une grosse triple vrille, puis Eric a lutté pour ne pas mettre la main sur la glace au moment de l’exécution du triple Lutz côte à côte. Ils ont réussi un parfait triple Lutz lancé, le plus difficile de la compétition. Leur spirale de la mort n’a obtenu qu’un niveau deux. Lorsque Meagan a quitté la glace, elle a dit à son entraîneur Richard Gauthier : « Ce fut dur ».

Eric affirme qu’ils ont trouvé plaisir à chaque moment de leur performance. « Sur la glace, chaque moment est un souvenir sensationnel et inoubliable ». Meagan et Eric concourent à leurs premiers Jeux olympiques, bien qu’ils approchent la trentaine.

Est-ce qu’une médaille serait possible à ce stade pour les médaillés de bronze des Championnats du monde de l’an dernier? « Nous voulons une médaille plus que tout », a soutenu Meagan. « Mais pour nous, exécuter le programme libre de notre vie vaudrait plus que de l’or. »

Les rythmes intrigants au début de la musique de Kirsten et Dylan ont incité la foule à battre des mains, alors qu’ils ont exécuté une triple vrille qui n’avait pas l’envergure de celles d’autres équipes, mais qui leur a valu un niveau trois tandis que Meagan et Eric ont obtenu un niveau deux. Les triples sauts de boucle piquée ont été exécutés sans problème, de même qu’un triple saut de boucle piquée lancé. À ce moment, la foule était devenue silencieuse, avant de recommencer à battre des mains au rythme de la musique alors qu’ils exécutaient leurs pirouettes assises. C’était un programme charmant et de haute qualité. Leur point faible? Une spirale de la mort qui ne leur a mérité qu’un niveau un.

Avec son frère Jesse (un chevaucheur champion de taureaux), dans l’auditoire ainsi que ses parents, Paige Lawrence était hypnotisée par l’expérience olympique. Elle a patiné avec une blessure à l’aine qui lui a causé des ennuis toute la saison, mais elle affirme être guérie à 80 pour cent.

Leurs triples vrilles étaient bonnes, puis Paige a changé de pied sur un triple saut de boucle piquée. Mais, ils ont repris leur concentration avec une pirouette en couple, puis exécuté un triple Lutz lancé. Paige a mis une main sur la glace. Leur note de 58,97 points était environ six points de mieux que leur record personnel précédent et l’équipe souriait. « C’était amusant », a dit Paige. « Tout le temps j’ai pensé « je suis aux Jeux olympiques! » ».

« Il s’agit de nos premiers Jeux olympiques », a-t-elle ajouté. « Nous n’avons même jamais participé aux Championnats du monde. Lorsque nous sommes allés sur la glace, je n’arrêtais pas de dire « C’est sensationnel. C’est tellement sensationnel. » »

Paige et Rudi n’ont pas participé à la victoire de la médaille d’argent de l’équipe canadienne et se sentent séparés de cette réussite. « Nous croyons que notre moment est maintenant », a‑t‑elle fait remarquer.

Ksenia Stolbova et Fedor Klimov ont aidé la Russie à remporter sa médaille d’or par équipe et ont en fait gagné le programme long pour la Russie. Fedor a déclaré qu’il avait été plus facile de patiner dans le programme court de patinage en couple que dans l’épreuve par équipe parce que « nous savions déjà à quoi nous attendre », a-t-il dit. « Nous avons ressenti encore plus de soutien de la foule ce soir, ce qui nous a beaucoup aidés. »

Ce fut un moment inoubliable pour des patineurs en couple russes inoubliables. « Nous étions tellement nerveux aujourd’hui », a avoué Tatiana Volosozhar. Maxim Trankov a fait observer que la médaille d’or qu’ils avaient remportée dans l’épreuve par équipe leur faisait ressentir la pression de répéter leur performance. Ils ont géré leurs émotions.

« La foule était incroyable », a signalé Maxim. « C’est très spécial. Nous sommes heureux d’avoir un tel moment et cette sensationnelle compétition dans notre vie… je ne me sentirai plus jamais le même. »

Il a dit qu’il y avait des moments durant lesquels il était très nerveux et d’autres moments où tout semblait facile et il avait l’impression de voler. Mais, il devait se maîtriser et se concentrer sur les éléments et c’est ce qu’il a fait.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.