L’avenir semble prometteur pour la championne novice canadienne, Sarah Tamura

OTTAWA: Sarah Tamura et Megan Yim représentent la réponse du Canada à la multitude de femmes russes surperformantes qui exécutent des triples sauts et dominent la compétition internationale.

Âgée de 12 ans, Sarah est devenue championne novice canadienne, mardi, tandis que sa compagne d’entraînement, Megan, aussi âgée de 12 ans, a terminé en troisième place.

Au milieu de ces patineuses qui débordent d’énergie se trouve Kim Decelles, 15 ans, de Baie‑Comeau, Québec, qui a été médaillée d’argent avec 105,72 points. Sarah s’est retrouvée au haut des classements avec 108,29 points tandis que Megan suivait Kim de près avec 105,31 points.

Sarah et Megan s’entraînent ensemble, s’encouragent et sont amies à la patinoire de Joanne MacLeod, entraîneure de Kevin Reynolds, membre de l’équipe olympique. « Il s’agit d’un projet auquel je me voue depuis cinq ans », a signalé Joanne. « J’essaie de voir si je peux inciter un peu plus les jeunes patineurs à essayer les éléments. »

Sarah et Megan peuvent faire tous les triples sauts, y compris le Lutz et le flip bien qu’elles aient exécuté les trois autres, soit le Salchow, le saut de boucle piquée et le saut de boucle en compétition, mardi. « Lorsque j’ai regardé toutes ces patineuses russes [talentueuses], j’étais un peu jalouse », a avoué Joanne.

« Je crois que nous voulons penser que tout est possible. »

Les deux filles ont auditionné devant Joanne, il y a plusieurs années, pour ce projet spécial. Megan est aussi douée pour la musique et a suivi des cours de ballet. Rien d’étonnant, elle a patiné sur la musique de Giselle, mardi, portant un tutu blanc et une couronne blanche sur sa tête.

« Elle a ce « je ne sais quoi » », soutient Joanne. « Elle est très intelligente. » D’ailleurs, Joanne affirme qu’elle a une merveilleuse relation avec les deux patineuses : c’est important pour le développement, ajoute-t-elle.

« Je le fais parce que c’est vraiment amusant pour moi de patiner, d’aller à toute vitesse, de me sentir libre et de sauter bien haut et de m’amuser », fait remarquer Megan. Mardi, elle a été ravie de patiner dans la grande patinoire du Centre Canadian Tire.

Sarah, d’autre part, avait un père qui aimait faire la course avec elle autour de la patinoire, ce qui lui a permis de développer de longues foulées. « J’aime son glissé », a signalé Joanne. « Elle a de magnifiques genoux. » Elle a réussi un triple Lutz pour la première fois en octobre dernier.

Sarah soutient qu’elle veut concourir aux événements du Grand Prix junior. Et, toutes deux ont de nobles buts. Kim veut gravir la plus haute marche du podium olympique. Sarah veut être une championne mondiale. Ensemble, elles tiendront Joanne occupée pendant quelque temps.

Plus tôt dans la journée, Valérie Taillefer et Jason Chan ont gagné le titre en danse novice, Jason ayant l’air élégant dans sa queue-de-pie marine, elle étant son petit fleuret.

Valérie et Jason ont grimpé de la deuxième place après la danse courte et dépassé Hannah Whitley et Elliott Graham, qui visaient un classement parmi les dix premiers, puis se sont retrouvés médaillés d’or.

Valérie, âgée de 14 ans, de Montréal et Jason, âgé de 17 ans, de Saint-Laurent, Qc, ont remporté le style libre avec 63,53 points et gagné le titre au classement général avec 90,54 points, plus de trois points devant Hannah et Elliott.

En troisième place se trouvaient Megan Koenig-Croft et Jake Richardson avec 80,54 points, exactement 10 points derrière les médaillés d’or.

Les nouveaux champions en sont à leur troisième saison ensemble et en sont au stade où ils souhaitent se distinguer des autres. Ils laissent aux entraîneurs Elise Hamel et Shawn Winters et au chorégraphe Shae Zukowsky le soin de trouver des idées. « Nous avons beaucoup travaillé des aspects principaux durant l’année », a signalé Valérie. « Nous y accordons une grande importance. »

Les deux patineurs sont de bons amis, Valérie parle français à Jason et Jason parle anglais à sa petite partenaire. Tous deux sont bilingues. Leurs buts sont de passer aisément aux rangs juniors l’an prochain et peut-être de participer à certains événements du Grand Prix junior.

Ils ne semblaient pas convenir comme équipe au début : Valérie n’aimait pas le style libre. Elle avait toujours préféré la danse et avait un partenaire antérieur. Jason était un patineur en simple qui n’avait jamais considéré la danse sur glace avant qu’il ne soit encouragé à l’essayer avec Valérie. À présent, il est un médaillé national.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.