Tessa Virtue et Scott Moir médaillés d’or avec leur danse libre pleine d’émotion aux Internationaux Patinage Canada

SAINT JOHN, N.-B. – Ce fut certainement une danse palpitante d’émotion. Avec leur élégant programme sur des concertos du compositeur russe Alexander Glazunov (aidé d’Alexander Scriabin), Tessa Virtue et Scott Moir ont raflé le cinquième titre des Internationaux Canada de leur illustre carrière.

Ils ont fait lever la foule, dans la patinoire de Harbour Station, alors qu’ils ont joué les rôles de leur vie, allant de jeunes gens sans souci à des personnes triomphant de la tragédie, le tout centré sur le lien qui les unit.

Tessa et Scott, champions olympiques de 2010, ont obtenu une note finale de 181,03 points, non leur note la plus élevée, celle-ci étant de 185,04 points, marquée aux Championnats du monde en mars dernier, à London, Ont., où ils ont été médaillés d’argent à la fin de la saison. Il y a toujours place à l’amélioration.

Tessa et Scott ont terminé 5,80 points devant les nouvelles étoiles Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, qui ont exécuté un fougueux tango et obtenu la médaille d’argent – et une autre ovation – avec 175,23 points. En troisième place avec leur toute première médaille du Grand Prix, l’équipe américaine de Madison Hubbell et Zachary Donohue a accumulé 153,20 points.

À sa deuxième compétition en une semaine, Madison était exténuée à son arrivée aux Internationaux Patinage Canada, faisant face à des douleurs notamment à la hanche et des commotions cérébrales antérieures. La goutte a fait déborder le vase à une séance d’entraînement, samedi matin, lorsque Zachary lui a accidentellement frappé la tête d’un coup de coude. Elle a pleuré à chaudes larmes. Et, elle a appris qu’elle pouvait continuer malgré tous les désavantages.

Alexandra Paul et Mitchell Islam sont passés de la septième à la quatrième place dans le style libre avec une danse libre rapide, mais élégante qui les a aidés à se classer au cinquième rang au classement général.

Le programme de Tessa et Scott rappelait leur programme olympique sur une musique de Mahler – il offrait la même élégance de ligne et de mouvement – mais l’équipe voulait montrer un côté différent. Leur patinage a changé, de même que la danse sur glace au cours des quatre dernières années. C’est un nouvel énoncé, qui leur est personnel.

Et, certains diraient que c’est un choix inhabituel, le recours à une musique russe qu’on n’a jamais entendue en danse sur glace auparavant. Il s’agit de la poursuite de leur prise de risques dans leurs choix musicaux.

« Remporter les Jeux olympiques, voilà notre principal but », a déclaré Scott. « Nous ne voulons pas utiliser de musique que d’autres ont utilisée. Nous ne voulons pas être comparés à quiconque. Nous voulons créer quelque chose de spécial. »

« Nous avons toujours été comme ça. Même lorsque nous avons sélectionné Carmen, nous tentions de faire quelque chose qui était différent de ce que le monde du patinage était habitué de voir. Nous voulons gagner les Jeux olympiques, mais nous ne sommes pas disposés à renier nos principes. »

Il a fallu beaucoup de temps pour que Kaitlyn Weaver et Andrew Poje choisissent une musique de tango. Finalement, Shae-Lynn Bourne les a gentiment incités à choisir une piste sonore d’une opérette qu’elle avait trouvée. « Shae-Lynn a toujours notre intérêt à cœur », a affirmé Kaitlyn. Le tango se trouvait sur leur liste de souhaits depuis deux ans environ.

« Nous voulions nous assurer que si nous faisions un tango, ce ne serait pas un tango habituel, parce que beaucoup a été fait à l’excès », a fait remarquer Andrew. « Nous voulions lui donner un côté plus lyrique et montrer davantage l’histoire entre un homme et une femme. »

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.