Le Canada en position pour une médaille en vue de la dernière journée de l’épreuve olympique par équipe

Le Canada demeure en deuxième place derrière la Russie dans l’épreuve par équipe après que Tessa Virtue et Scott Moir ont terminé deuxièmes dans la danse courte, Kaetlyn Osmond cinquième dans le programme court féminin et Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch, deuxièmes dans le programme libre de patinage en couple.

La Russie est en tête avec 37 points, le Canada compte 32 points et les États-Unis sont passés en troisième place avec 27 points à la suite d’une première journée lamentable. Le Japon et l’Italie se sont aussi qualifiés.

Une vrille qui a mal tourné a laissé Tessa et Scott en deuxième place derrière les Américains Meryl Davis et Charlie White. Tessa a exécuté maladroitement la rotation de la deuxième de ses trois vrilles, mais est restée debout, sur un pied et a persévéré, terminant avec 72,98 points.

Meryl et Charlie les ont devancés de trois points avec 75,98 points, donnant aux États-Unis l’impulsion nécessaire pour essayer de remporter une médaille d’équipe.

« J’ai cafouillé la vrille », a avoué Tessa. « Mais, notre valeur de base est tellement élevée que même compte tenu de cette erreur, nous sommes en bonne position. » Ils ont reçu un niveau quatre pour la vrille, et malgré les erreurs, s’en sont sorti avec 5,29 points pour cet élément. Meryl et Charlie ont mérité 7,36 points pour le même élément.

« J’ai peut-être perdu un peu de vitesse jusqu’à cette première vrille », a expliqué Tessa. « Je n’étais pas déconcentrée. Je me suis en fait ressaisie. Je suis restée sur le même pied. »

Scott a admis que l’erreur était un peu décevante parce qu’ils voulaient diriger leur équipe. Scott est le capitaine de l’équipe, Tessa, la capitaine adjointe. Mais, il a signalé qu’ils étaient néanmoins très contents de leur performance. Ils ont obtenu des niveaux quatre pour tous les autres éléments sauf la séquence de pas sur la ligne médiane, qui était un niveau trois – le même niveau que Meryl et Charlie ont eu pour les leurs.

« Tessa et moi prenons très au sérieux l’épreuve d’équipe », a affirmé Scott. « Une médaille olympique est en jeu. »

Meryl Davis a déclaré que son partenaire et elle étaient très excités d’avoir permis à leur équipe d’aspirer de nouveau à une médaille. « Charlie et moi étions tout à fait concentrés sur notre performance aujourd’hui. »

Charlie White, qui est le capitaine de l’équipe américaine, a fait remarquer que « ce qui est magnifique à propos de notre équipe, c’est que nous savons tous ce que nous devons faire. »

« Tout a commencé avant notre arrivée », a-t-il dit. « Nous étions dans un bon état d’esprit et lorsqu’on y parvient, c’est beaucoup plus facile. »

Dans le programme court féminin, Julia Lipnitskaia, la prodige russe de 15 ans, a solidifié la position de la Russie au haut des classements avec une performance sans faute, obtenant 72,90 points et vainquant la patineuse chevronnée, Carolina Kostner, d’Italie, dont le programme sur la musique Ave Maria était d’une beauté à couper le souffle. Carolina a terminé avec 70,84 points et une combinaison triple-triple plus simple. L’intrépide Mao Asada a essayé son caractéristique triple Axel – exécutant une rotation gravement insuffisante et a fait une chute, ce qui l’a placée au troisième rang avec 64,07 points.

Kaetlyn Osmond, concourant à ses premiers Jeux olympiques, a électrisé la foule avec une performance sans faute, méritant 62,52 points, seulement un demi-point de moins environ que l’Américaine chevronnée, Ashley Wagner, avec 63,10 points.

Kaetlyn s’est lancée dans sa combinaison triple saut de boucle piquée – triple saut de boucle piquée, qui lui a valu des points supplémentaires et a en fait dépassé pour le nombre de points Ashley Wagner, qui avait exécuté une combinaison plus difficile, triple flip – triple saut de boucle, bien que la rotation de son deuxième saut ait été insuffisante en plus d’avoir une réception sur deux pieds. Ceci signifie que Kaetlyn a en fait obtenu plus de points pour sa combinaison triple-triple plus simple.

Kaetlyn a admis qu’elle était un peu nerveuse avant de mettre pied sur la glace, « mais, d’exécuter un programme court parfait aux Jeux olympiques est excellent et encore mieux pour notre équipe. »

Féroce compétitrice, Kaetlyn a décidé de considérer sa performance comme celle de toute autre compétition. « La glace est belle et lisse et bien que ce soit un grand stade et un événement important, j’avais l’impression d’être à la maison à m’entraîner », a-t-elle signalé. Elle a effectué les sauts avec confiance, bien qu’ils lui aient semblé chancelants, peut-être en raison de l’excitation, a-t-elle ajouté.

Avant de patiner, elle a dû se prêter à un test de dopage le jour de la compétition. « J’étais en train de faire un somme », a-t-elle dit, avec mon affichette « Ne pas déranger » sur la porte. « Je savais qu’il était possible que ça arrive », a-t-elle fait observer.

Pour elle, l’épreuve par équipe est spéciale, avec une équipe enthousiaste derrière elle dans le lieu réservé aux étreintes et aux larmes. Le banc a presque basculé, ce qui aurait été vraiment drôle, a-t-elle ajouté.

L’arrivée de la petite Julia Lipnitskaia sur la glace a été marquée d’un spectacle qu’elle n’avait jamais vu auparavant. « Il n’y avait pas de silence pendant une seule seconde », a-t-elle fait remarquer. « Ce genre de soutien m’a rendue tellement heureuse. »

Elle a entendu « RU-SSI-YA » et « Julia », mais son entraîneur Eteri Tutberidze lui a dit de se concentrer sur la musique jusqu’au bout. Le bruit de fond était tellement fort, qu’elle ne pouvait ne pas l’entendre. Elle savait qu’elle devait rester calme.

Carolina Kostner, qui a eu 27 ans le jour du programme court, soutient qu’elle n’est pas le genre de personne à célébrer son anniversaire, mais une deuxième place avec une performance inspirée était le cadeau parfait. Et, elle l’a fait pour l’équipe. « Nous devons être réalistes », dit‑elle. « Pour nous, en tant qu’équipe d’une petite nation, il s’agit d’une occasion importante de montrer ce que nous pouvons faire. »

Mao Asada s’est excusée auprès de ses coéquipiers pour la chute et était soulagée que le Japon soit parvenu à la finale. « J’étais incroyablement nerveuse », a-t-elle admis. « J’ai ressenti plus de pression que je ne m’y attendais. Ce n’était pas seulement ma performance. Je dois réussir à me calmer. »

Son triple Axel n’a pas donné les résultats obtenus en entraînement, a-t-elle dit. Elle ne pouvait en réussir un seul durant l’échauffement de six minutes. Ces erreurs l’ont suivi dans la performance.

PROGRAMME LIBRE

De fortes performances de Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch ont gardé le Canada en deuxième place après le programme libre de patinage en couple, samedi, aux Jeux olympiques.

La Russie se trouve en première place, son avance renforcée par une équipe qui n’a jamais participé à un championnat du monde, mais qui a remporté le programme long de patinage en couple. Ksenia Stolbova et Fedor Klimov ont patiné sur un thème qui n’était pas du tout russe, The Addams Family, et gagné avec 135,09 points, environ six points de plus que les Canadiens ayant 129,74 points.

Seulement cinq équipes ont exécuté le programme long de patinage en couple après que la France, la Chine, l’Allemagne, l’Ukraine et la Grande-Bretagne n’avancent pas.

Kirsten et Dylan, patinant sur un pot-pourri de Fellini, étaient rapides sur la glace et ont impressionné par leur premier triple twist, puis une séquence de triple saut de boucle piquée – triple saut de boucle piquée. Leur principale erreur est survenue lorsque Kirsten a mis ses deux mains sur la glace après un triple Salchow. Une pirouette a légèrement manqué de synchronisation, mais ce fut une performance qui a soutenu l’équipe canadienne.

« Tout a bien été ce soir », a affirmé Kirsten. « J’ai commis une maladresse et une erreur qui n’aurait pas dû se produire. » Ils ont ressenti la pression s’accroître avant le style libre.

« Tout le monde veut tellement réussi », a-t-elle dit. « Nous voulions vraiment faire notre part pour aider l’équipe. Je crois que l’épreuve individuelle sera facile après ceci. »

Fedor Klimov a déclaré que sa partenaire et lui ressentaient une énorme responsabilité, mais qu’ils étaient prêts.

Stefania Berton, a subi une blessure durant son style libre avec son partenaire italien Ondrej Hotarek, après avoir fait une chute sur un triple Salchow. Ondrej l’a aidé à quitter la glace. Ils ont dû prendre trois jours de congé, il y a environ dix jours, après une mauvaise chute durant une levée, lorsqu’elle s’est initialement blessée à la hanche.

La dernière journée de l’épreuve par équipe commence dimanche avec les programmes libres masculin, féminin et de danse sur glace.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.