Il semble que Nam Nguyen soit bien placé.

Non seulement a-t-il profité de la possibilité de s’entraîner aux côtés du champion olympique Yuzuru Hanyu et du champion européen Javier Fernandez, au cours de séances d’entraînement marquées de style et de quadruples sauts à Toronto, mais le patineur âgé de 16 ans a été invité à un spectacle de patinage au Japon, au début de l’été, avec quelques-uns des meilleurs patineurs au monde.

Champion du monde junior de 2014 et concurrent aux Championnats du monde, Nam se trouvait sur la même surface de glace que Stephane Lambiel, Daisuke Takahashi, Nobunari Oda et son coéquipier d’entraînement Yuzuru Hanyu, le champion olympique en titre. « C’est une leçon d’humilité, mais c’est bon pour lui », a déclaré l’entraîneur Brian Orser.

« Ce fut sensationnel », s’est exclamé Nam. « La patinoire était très petite, mais ceci n’a vraiment empêché aucun d’entre eux d’exécuter des quadruples sauts de boucle piquée. C’était dingue. Et, Yuzu était tout simplement renversant ». Pendant que Nam le regardait, Yuzuru a exécuté un quadruple Salchow, un quadruple saut de boucle piquée et un quadruple saut de boucle. Et, il a réussi un quadruple Lutz juste devant Nam. « C’était assez génial », a ajouté Nam.

C’était un début parfait pour la première saison de Nam sur le circuit Grand Prix senior. Il concourra à Skate America et à la Coupe de Chine, mais non aux Internationaux Patinage Canada, à Kelowna, C.-B. Peu importe où il patine, il intensifiera les efforts qu’il a déployés l’an dernier.

Bien que Nam ait connu un début lent et frustrant de sa saison l’an dernier, sans doute en raison de son incroyable poussée de croissance, il a terminé la saison par un contenu technique accru à chaque compétition : triple Axel, triple Axel-double saut de boucle piquée, triple Axel-triple saut de boucle piquée. Cette année, il ne ralentit pas et s’est attaqué à un quadruple Salchow. Il a fait une chute à sa première tentative au Thornhill Summer Skate.

La bonne nouvelle? Son entraîneur Brian Orser lui a dit qu’il est en train de maîtriser son quadruple saut plus rapidement que le triple Axel, qui lui a pris deux ans. « Celui-ci m’a fallu moins d’un an », soutient Nam. Le quadruple saut est son troisième saut, ce qui représentera un intéressant exercice mental. Il est précédé de deux triples Axels. Le truc, affirme Brian, est de s’assurer que Nam demeure calme durant les deux Axels – alors qu’il sait que le quadruple saut s’en vient.

« Il s’entraîne bien à ce saut », a fait remarquer Brian. « La rotation est un peu insuffisante, mais le saut a l’air d’un quadruple et on peut voir qu’il le deviendra. »

Nam travaille aussi à deux nouveaux programmes et il adopte un nouveau concept musical pour son programme court sur la musique de The Sinnerman. Au début, le chorégraphe Jeff Buttle voulait qu’il patine au son d’une musique classique, mais Nam n’aimait pas l’idée que ce soit de la musique de la même chorégraphie que le programme long de l’an dernier (Bach). « Je lui ai demandé de me donner quelque chose qui soit un peu plus rythmé et plus amusant », a signalé Nam.

Jeff a produit The Sinnerman et les quelques premiers jours, Nam n’était pas d’accord, croyant qu’il ne pouvait pas patiner avec cette musique. Ses parents lui ont dit d’avoir confiance en Jeff. Mais, lorsque Nam a entendu la première version, il en est tombé amoureux. « J’avais tort », a avoué Nam. « C’était sensationnel lorsque je l’ai entendu. C’est superbe et j’aime beaucoup patiner avec cette musique. »

The Sinnerman est une chanson afro-américaine spirituelle traditionnelle et Jeff a utilisé la piste sonore du film de 1999 intitulé L’Affaire Thomas Crown (mettant en vedette Pierce Brosnan), à propos du vol d’un objet d’art inestimable au Metropolitan Museum of Art.

Le programme est différent pour Nam parce qu’il n’a jamais utilisé de musique vocale. « Jeff en a pleinement pris avantage », a dit Nam. « C’était un peu étrange la première fois, surtout au moment de l’exécution de mon premier triple Axel. Je n’y suis pas habitué, mais c’est assez superbe et je crois que je peux rapidement m’y adapter. »

Le chorégraphe David Wilson a sélectionné La Strada pour le programme long de Nam. « Je l’aimais parce que Daisuke Takahashi l’a utilisé aux Jeux olympiques de 2010, à l’instar de Jeff Buttle durant la saison 2002 », a fait remarquer Nam. « J’ai beaucoup regardé leurs programmes et je ne voulais pas les imiter, mais avoir une idée de leur performance avec la musique pour que je puisse en présenter ma propre version. Je l’aime beaucoup. »

Quelle est sa propre version? David Wilson et le maestro Hugo Chouinard ont été assez ingénieux pour choisir des morceaux de musique du populaire film La Strada que d’autres patineurs n’avaient pas utilisé. Pour Nam, c’est comme une nouvelle découverte. « Nous avons donc les morceaux de musique plus populaires et aussi les morceaux moins connus », a précisé Nam. « Je crois que ceci rendra mon programme intéressant et très spécial. »

« La Strada est une bonne transition au patinage des grands », a déclaré Brian Orser. « Nous ne pouvons présenter un programme mignon. Ce n’est pas acceptable dans les rangs seniors. Il faut de la vitesse et de la puissance ». Nam a aussi travaillé à accroître sa vitesse, en vue de l’exécution de ses sauts.

Lorsqu’il a exécuté le programme libre, à Thornhill, sa note de 146,46 points était presque égale à son record personnel établi aux Championnats du monde, en mars dernier. Il commence du bon pied. « D’habitude, mes premières compétitions de la saison sont terribles », avoue Nam. « Et, cette année, c’est la première fois que je concours assez tard

[à part la série du Grand Prix junior] et je crois avoir fait un excellent travail, pour présenter mes deux nouveaux programmes. Ils ne sont pas encore parfaits et je dois travailler encore plus fort et améliorer chaque petit détail de mon programme. »

Il a déjà eu un aperçu des championnats internationaux seniors l’an dernier, ayant terminé dixième aux Championnats des quatre continents et obtenu une très respectable 12e place aux Championnats du monde au Japon, malgré avoir grandi de presque un pied.

Et, il grandit toujours – à tous les égards. Depuis les Championnats du monde, il a grandi encore de deux pouces et mesure à présent cinq pieds, huit pouces et demi. « Cette fois, je sais vraiment comment je vais me sentir et je voulais y faire face directement et simplement continuer mes séances d’entraînement normalement, tous les jours », a signalé Nam. « Et, ceci a fonctionné. Certains jours sont très difficiles, mais tout va bien en ce moment. »

À la compétition Thornhill Summer Skate, il portait des chaussures de pointure 8. À la maison, il en a une paire de pointure 9. Nam se prépare à devenir sa propre personne.